Plein FAR sur… Les églises englouties

Sans vouloir faire échos au célèbre album Le dernier des templiers #3 l’église engloutie, je souhaite vous parler ici de quelques édifices submergés par les flots, qui aujourd’hui sont devenus des paysages incroyables faisant fonctionner les imaginaires des plus créatifs.

Commençons par un voyage en Italie. Dans le lac de Resia (Reschen) à Curon Venosta, un clocher semble flotter sur l’eau. En fait, la commune a totalement été submergée en 1950 à cause d’un barrage construit aux abords. Aujourd’hui on aperçoit toujours le clocher de cette église du XIVème siècle dans ce paysage déjà magique, entre montagnes et eaux turquoise. Parfois, l’eau se retire ou la neige recouvre le lac, ce qui permet aux visiteurs curieux de s’y approcher d’un peu plus près. Aussi, dans la baie de San Fruttuoso aux pieds de l’Abbaye, une statue représentant le Christ, d’une hauteur de plus de deux mètres, se dresse sous la surface de l'eau. L’œuvre n’a pas été englouti délibérément mais, déposée dans les années 50, à presque 20m de profondeur, comme un hommage aux disparus des mers.

Continuons notre route en Bulgarie, et plus précisément au niveau du barrage de Zhrebchevo. L’ancienne église de Saint Ivan Rilski était située dans une petite commune célèbre pour son ancienne production d’huile essentielle de rose. Malheureusement au XXème siècle, le barrage a été construit dans le but de récupérer de l’eau, ce qui a totalement submergé Zapalnia. Aujourd'hui seul quelques ruines subsistent.

Remontons jusqu’en Russie pour découvrir la cathédrale Saint-Nicolas, ou plutôt ce qu’il en reste : le clocher de Kaliazine. Dans les eaux de la Volga, il est possible d’apercevoir l’ancien édifice qui était situé sur la place du marché de l’ancienne ville, également noyée pour construire un barrage et une centrale hydroélectrique à une centaine de kilomètre de Moscou.  Bien que plusieurs bâtiments aient été détruits ou déplacés, celui-ci est toujours en partie debout et enrichi ainsi le paysage de la région de Tver. Plus au nord, un autre édifice émerge du Lac Blanc. C’est l’ancienne église de la Nativité de Jésus à Krokhino, construite au XVIIIème siècle. Ici, l’inondation a été causée par la construction du canal VolgoBalt au XXème siècle.

Changeons de continent pour visiter le Venezuela. Il y a presque 40ans, à Potosi, un lac artificiel vient plonger le village dans l’oubli. Tous les habitants doivent déménager et ainsi de nombreux agriculteurs disparaissent en même temps que leur quotidien. Aujourd’hui, le clocher de l’ancienne église nous rappelle, lorsque le niveau de l’eau est bas, le triste sort de ce village effacé des cartes.  Découvrez ici les images surprenantes de l’édifice.

Ailleurs, d’autres constructions jaillissent de l’eau : au Mexique, le Temple de Santiago a été noyé par un barrage, comme en Espagne dans le lac Médiano où l’on retrouve les ruines d’un édifice ayant connu le même sort. Aussi en Inde, l’église Saint Rosaria tente de rester debout, comme tente de le faire les église Saint Nicholas en Macédoine et à Petrolandia au Brésil. Récemment en Turquie dans le lac de Iznik, ont été découvertes par des archéologue des fondations d'un lieu de culte qui dateraient du cinquième siècle après JC.